Aller à la barre d’outils

Communiqué de l’AMRF

COMMUNIQUE

amrf

 Section Meurthe et Moselle

Les maires ruraux ne veulent pas la disparition de leurs communes et protègent les libertés locales.

En France, le Parlement discute en ce moment d’une nouvelle organisation des collectivités territoriales.
Le texte ne laisse plus aucun doute quant aux intentions concernant la réalité géographique, historique et politique du pays.
Les députés sont bien décidés à supprimer la liberté d’initiative des communes, bientôt nouveaux quartiers de l’intercommunalité qui les aura absorbés.
L’objectif de la réforme aura pour effet de faire disparaitre le niveau de proximité préféré des Français, la commune, échelon primordial du service à la population.
Cette loi accentuera les différences de services à la population entre villes et villages.

 

Concrètement, si ce texte était voté :

– Le maire et le conseil municipal seront amenés à disparaitre, les décisions étant désormais prises loin des villages et des préoccupations de leurs habitants, les ressources déjà en voie d’asséchement transférées, les choix opérés dans d’autres structures intercommunales gérées par des délégués.

– Finie la présence de services et d’élus de proximité.

– Les villages seront sous la coupe d’un président d’intercommunalité « tout-puissant » éloigné et empêtré dans des considérations politiciennes;

– Seule la taille de la commune sera prise en compte pour définir les politiques publiques. Qui se souciera de la gestion de l’espace, des doléances de chacun, du contact humain ?

– La commune sera réduite à sa plus simple expression, le mode d’élection démotivera les élus ruraux, souvent bénévoles et de moins en moins nombreux à servir au plus près l’intérêt général.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.