Attention vipères !

On signale la présence de vipères aux alentours du village, notamment derrière chez M. Bombardier et M. Legrand. La hausse des températures ainsi que le manque d’humidité explique la recrudescence de ce serpent aux abords de nos jardins. Nous vous rappelons, que la vipère , à l’inverse de la couleuvre, possède des crochets contenant du venin qui en cas de morsure et sans intervention peut devenir mortel.

 

Tant qu’on ne la pousse pas dans ses retranchements, la vipère n’attaque pas l’Homme ! En général, les vipères ne sont actives que la nuit, en été ; dans la journée, elles se reposent.

Les cas mortel sont rare mais le mieux, pour ne prendre aucun risque, consiste à avertir les serpents de votre arrivée sur leur territoire. Sachant qu’ils sont sourds et myopes, inutile de hurler ou de vous habiller coloré, en revanche, marchez lourdement, en tapant du pied, car ils sont très sensibles aux vibrations.

Ne partez pas en tongs vous promener dans la campagne… Et ne vous amusez pas à retourner les pierres ou à fouiller dans les broussailles avec les mains : si vous dérangez une vipère en pleine sieste, rien d’étonnant à ce qu’elle se mette en colère !

En cas de morsure, voir le plus rapidement possible un médecin et éviter tous autres gestes :

  • L’utilisation de dispositif type « Aspi-venin » est inutile.
  • Ne pas inciser la plaie ce qui favoriserait les nécrose des tissus ou la surinfection de la morsure.
  • Ne pas mettre de garrot : le venin peut passer en longeant les gaines nerveuses, et cela risque d’engendrer de graves nécroses.
  • Ne pas sucer la plaie car il peut y avoir risque de s’envenimer si l’on a la moindre plaie dans la bouche.
  • Faites allonger la victime et rassurez-la pour que le venin se propage moins vite.
  • Prévenez les secours. (au téléphone, le Centre-Anti-Poison le plus proche ou le 15 en France et le 112 dans l’Union Européenne. )
  • Si vous êtes isolés, transportez la victime dans un hôpital sans la faire marcher.